Santa Maradona

En vérité, je vous le dis, je m’ennuie un peu. Ne le prenez pas mal, hein, c’est gentil, chez vous mais, après avoir visité le Mont-Palatin et le petit Liré, j’ai un peu le mal du pays. Et le fait que mon pays ne soit pas un pays mais une représentation symbolique n’y change rien. Je sais pas, ça doit être parce que vous commencez sérieusement à préparer l’anniversaire du Petit (vous vous y prenez toujours plus tôt, non ?), ça me rappelle les collègues, les apéros, les tournois de ping-pong.

Seulement, quand je demande au Nouveau s’il peut me rendre mon Siège, maintenant, ça suffit les conneries, il me dit qu’il doit encore installer une dernière mise à jour, approuver les conditions d’utilisation et vérifier que tout marche, d’abord. A mon avis, il temporise.

Mais ne croyez pas que je me tourne les pouces, hein. Je pourrais : n’ayant pas d’enveloppe corporelle à proprement parler, je peux tourner n’importe quelle partie de mon corps, comme ça, hop. Je profite que je suis ici pour parfaire ma culture et me renseigner sur vos nouvelles formes de culte. J’ai, par exemple, loué le DVD d’un film-culte. Je n’ai pas tout compris à l’histoire, mais ça raconte, avec pas mal de détails, le processus reproductif humain. Très étrange.

J’ai aussi été à un concert de dEus. Je pensais que c’étaient des nouveaux collègues. En fait non.

Et surtout, j’ai été voir un match de foot. Au début, j’ai cru que, par erreur, j’avais transformé tout le monde en statue de sel. En fait, non. Saint-Etienne, à qui j’avais demandé de descendre pour m’expliquer un peu les subtilités du truc, m’a expliqué ma méprise : bêtement, j’assistais à un match de championnat suisse. Mais sinon, c’était très intéressant. Pas le match, faut pas exagérer, mais les ultras. Ces gens qui embarrassent un peu les clubs : on est bien content qu’ils paient leurs entrées et achètent des écharpes, mais tout de même, s’ils pouvaient être un peu moins cons, ça irait aussi. Chez nous, on a aussi des ultras : on appelle ça des intégristes. Du coup, ça m’a rappelé la maison. Mais y a quand même beaucoup plus de buts au ping-pong.

A propos dieumaurice

Je n'aime pas les pommes
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Santa Maradona

  1. mlle-cassis dit :

    Mon pays ce n’est pas un pays: c’est l’hiver. Ah non.

Lâche tes coms et tu seras sauvé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s